Les techniques de pêche

On pourrait définir 5 grandes thématiques de pêche dans notre département : les pêches au coup, de la carpe, de la truite, du carnassier, de l’écrevisse.

Les pêches au coup

L’objectif de ces techniques de pêche, consiste à attirer et maintenir les poissons dit « blancs » dans un espace, dans l’eau. Cette espace est appelée le coup de pêche, ce sera la zone à pêcher. Ce coup aura été préalablement sondé et amorcé.

Ces techniques, généralement les premières pratiquées, permettent de prendre des poissons comme, de l’ablette, de la brème, du gardon, du rotengle, de la tanche

Le poste de pêche, une fois trouvé et le coup de pêche une fois préparé, il n’y a plus qu’à attendre les premières touches signalées par le flotteur.

Devant être attentif, et avoir la ligne positionnée sur le coup de pêche, le plus gros du matériel sera un nécessaire pour s’asseoir et oui, nous sommes sur une pêche dite statique. Se rajoutent en petit matériel seau, sonde, dégorgeoir, amorce, esches…

Dans les techniques de pêche au coup, nous avons :

a. Pêche à la canne télescopique

La technique de pêche la plus simple à mettre en place.

À l’aide d’une canne d’une longueur 2 à 5 m (au-delà la canne sera plus lourde), et à son extrémité (scion) une ligne (flotteur/plombs/hameçon) de la longueur* de la canne, lancer votre ligne de manière que votre flotteur soit positionné dans votre coup de pêche.

*prendre une vingtaine de centimètres en moins pour la ligne pour faciliter l’eschage et le décrochage du poisson.

Photo enfant avec canne télescopique

b. Pêche à la canne à emboîtement :

Cette pratique permet d’aller chercher des poissons plus éloignés de la berge grâce à une canne de 11,5 mètres. Une fois le poisson ferré, il n’y a plus qu’à reculer et déboîter les derniers éléments de la canne (équivalent à la longueur de la ligne) pour finir de combattre le poisson. En fonction des sites de pêche, la longueur de votre ligne et le nombre d’éléments utilisé pour votre canne seront variables.

Pêche a la canne a emboitement - Techniques de peche

c. Pêche à l’anglaise :

Quand on pense pêche à l’anglaise, on pense pêche sportive, toute en finesse. Cette technique de pêche permet d’attraper de beaux poissons blancs comme les brèmes, les carpeaux et autres gros gardons, généralement hors de portée de la grande canne.

Pour les pêcheurs souhaitant débuter cette technique de pêche, nous vous conseillons de privilégier une canne à action semi­-parabolique. Pour les pêcheurs plus maîtrisant, une canne à action de pointe sera parfaitement adaptée.

Photo d'une canne à peche

d. Pêche au feeder/quiver :

L’idée de cette technique de pêche est de préparer son coup de pêche à une grande distance à l’aide d’une cage dans laquelle on place l’amorce. Cet amorçoir, proche de l’hameçon, permet de déposer l’attractant sur une cible définie dans l’eau. La réussite de cette pêche consiste à lancer son montage toujours au même endroit.

peche au feeder les differentes techniques de peche

La pêche de la carpe

Malgré certaines similitudes avec la pêche au coup, la pêche de la carpe est une technique à part entière. La différence réside sur le matériel employé et la stratégie à adopter. Des cannes et des montages un peu plus solides sont utilisés pour sortir des individus allant entre 10 à 20 kg en moyenne. Pour appâter le poisson, il sera utilisé des bouillettes, du maïs, du pellet … Dans les techniques de pêche à la carpe, nous avons :

1. Pêche en batterie :

Utilisation de 4 cannes maximum avec des détecteurs sonores permettant d’identifier la prise de poisson. Cette technique peu se pratique durant plus de 24 h sur le même poste de pêche.

 

canne à pêche à la carpe

2. Pêche à la grande canne :

Dans le même principe de la pêche au coup avec une canne à emboîtement, mais avec une canne et un montage plus solide. L’utilisation d’une amorce et d’esches pour gros poissons fera rentrer les beaux spécimens sur votre coup de pêche.

Remis à l'eau d'une carpe avec une épuisette

3. Pêche à roder :

Cette pratique demande une bonne observation du milieu et une connaissance des habitudes de la carpe. L’idée étant d’identifier et d’amorcer quelques lieux d’alimentation du poisson se situant proche de la berge. Puis à l’aide d’une canne courte et puissante, repasser sur chaque poste de pêche discrètement en observant si présence de poisson. Je vous laisse deviner la suite.

Deux pêcheurs ayant pêcher une belle carpe

La pêche du carnassier

Outre la pêche au vif (et encore), l’objectif de cette technique de pêche est de chercher le carnassier dans son milieu. Pour ce faire il faudra se déplacer pour trouver les zones propices où se réfugient les carnassiers.Il sera utilisé, des imitations de poissons pour les leurrer, comme des poissons-nageurs, des leurres souples, des cuillères, des mouches et même de poissons morts. Pour chaque élément cité, il faudra donner vie pour que les leurres nageant dans l’eau soient une imitation de poisson.

Cette pratique est faite pour la capture des brochets, perches, sandres, silures et truites. Le choix du lieu de pêche et du matériel utilisé fera vos prises. Les techniques et les montages étant nombreux nous résumeront à :

a. Pêche aux morts maniés

Réussir à donner vie à l’alimentation principale du carnassier grâce à un poisson mort accroché à sa ligne, voici sûrement les prémices de la pêche du carnassier. Le maniement de la canne et la récupération du fil dans le moulinet devront être coordonnés pour donner une belle animation à votre leurre naturel

Photo d'une perche qui va être remise à l'eau

b. Pêche aux leurres souples

Poissons, grenouilles, écrevisses et bien d’autres formes sont fabriqués pour tenter de se rapprocher le plus de l’alimentation du carnassier. Ses leurres souples sont accrochés sur une tête plombée munie d’un hameçon. Une fois dans l’eau, il faudra donner vie à ce morceau de plastique en réalisant des actions sur la canne. De nombreux autres montages seront à utiliser en fonction des lieux, des poissons que vous cherchez, des conditions climatiques et autres…

Leurres souples les differentes techniques de peche

c. Pêche aux leurres durs

Comme pour les leurres souples, les dures possèdent également de nombreuses formes. Pour cette utilisation de leurres durs, il n’existe qu’un montage possible, soit le leurre raccordé à la ligne avec une agrafe. Les leurres ont naturellement une action de nage mise le coup de main que vous donnerez à votre canne augmentera parfois son attractivité.

peche aux leurres durs les differentes techniques de peche

d. Pêche aux leurres métalliques

Les fameuses cuillères tournantes ou ondulantes. Ces leurres métalliques font toujours effet sur les carnassiers. Un montage simple se composant seulement d’un émerillon au bout de votre bas de ligne. On lance et on ramène.

photo de différents leurres

e. Pêche à la mouche

Une technique de pêche qui demande un grand sens de l’observation des insectes du moment surtout pour capturer de la truite. Une fois la gestuelle acquise, il ne reste plus qu’à s’adonner au bord de l’eau. Mais cette technique ne s’arrête pas seulement à l’espèce truite, quasiment tout poisson peut être pris grâce à des mouches adapter. Essayer cette technique de pêche c’est l’adopter.

Mouches - Techniques de peche

f. Pêche au vif

Sur une canne munie d’un moulinet, il suffit d’accrocher à l’hameçon un poisson blanc actif. Mettre la ligne à l’eau et attendre qu’un carnassier vienne attraper votre vif. Cette technique de pêche est à privilégier pour la pêche du silure.

Bouchon de pêche à la surface de l'eau

La pêche de la truite

Il existe, pour pêcher la truite, de nombreuses techniques possibles, mais il faut garder en tête, que la truite, est surtout la fario sera très regardante sur ce qu’on va lui proposer. Pour réussir ses sorties pêche, il faudra être observateur surtout pour une sortie avec du matériel « mouche ». Dans les techniques de pêche à la truite, nous avons :

a. À la mouche

Avec un matériel particulier, il faudra dans un premier temps acquérir la technique du lancer. Une fois cette technique adopter, il faudra présenter des mouches imitant les insectes du moment et correspondant aux bons stades d’évolution. Lorsque vous arrivez au bord de l’eau regarder les insectes volants, mais également dans l’eau. Une fois cette observation réalisée à vous de choisir entre des mouches sèches, nymphes, noyées ou le streamer.

Truite

b. Aux leurres

La pêche aux leurres est également possible dans les petits cours d’eau, mais la logique reste la même, mettre des leurres avec des tailles correspondantes aux poissons du milieu. Privilégier des leurres de petite taille avec des couleurs naturelles. Prospecter les zones encombrées ou les sous-berges, là où théoriquement la truite est abritée.

Truite arc en ciel

c. Aux vairons maniés

La pêche de la truite au vairon manié est une technique très efficace ! Proche de la pêche au mort manié pour le brochet ou le sandre, l’objectif reste le même, c’est-à-dire animer un poisson mort, ici le vairon, monté avec une plombée interne.

truite fario

d. Au toc

Le nom de cette technique vient de la sensation ressentie par le pêcheur à la touche. Un « toc » se fera ressentir dans la main. Pour cette technique, aux appâts naturels, il faudra retenir légèrement l’appât durant sa dévalaison dans le fond de la rivière. Le montage reste simple, avec une ligne plombée et un flotteur spécifique que vous lancerez en amont du cours d’eau.

Pêcheur à la truite

Pêche de l’écrevisse

Muni de 6 balances maxi, vous arpentez le cours d’eau à la recherche d’indices montrant la présence d’écrevisse. L’espèce invasive, seules espèces pêchables creuses des galeries dans la berge. Une fois les trous repérés, déposez vos balances munies d’un appât dans l’eau, au bout de quelques minutes l’écrevisse viendra dévorer votre appât, il ne reste plus qu’à remonter rapidement votre balance.

Peche ecrevisse les differentes techniques de peche

Abonnez-vous à notre newsletter